Metaverses ou les nouveaux horizons virtuels

Depuis la démocratisation des casques de réalité virtuelle, tels que les Oculus de Meta (anciennement Facebook) et d’autres marques, une nouvelle dimension d’échanges et de contacts a commencé à se profiler dans les espaces collaboratifs connectés: les Metaverses. Des univers virtuels dans lesquels il nous est possible de travailler, jouer ou même se former. Pour faire face au manque de sociabilisation que ces temps difficiles de COVID nous font subir, nous allons voir comment ces nouveaux espaces sont entrain de lentement mais surement prendre une place prépondérante dans les futurs environnements du cyberespace. Découverte.

On y est…Vraiment ?

C’est dans un espace virtuel dédié que commence notre première expérience du Metavers. Tous les grands noms de la Tech ont décidé de se lancer (Meta, Microsoft, Google, Apple) dans cette nouvelle expérience. Mais est-ce vraiment si nouveau ? Il faut nous replonger aux débuts des années 2000, avec un jeu du nom de Second Life.

A l’époque, l’engouement a été rapide mais l’effet “Waouh” a été de courte durée. Le principe était d’avoir un Avatar (sorte de projection de notre personne mais avec les caractéristiques que l’on voulait) et de le faire évoluer dans des espaces divers et variés (comme une 2ème vie). D’autres jeux tels que les Sims avaient aussi surfé sur ce besoin d’avoir une existance digitale, parallèle à notre propre quotidien. Une Spinoff du nom de Sansar a vu le jour, compatibles avec des PC et les casques de VR. Cela garde toutefois une dimension plutôt ludique et l’interaction avec d’autres “joueurs” va dépendre de nos capacités à communiquer dans d’autres langues (selon bien entendu les thèmes que l’on choisira dans ces espaces virtuels).

blank

Petite intro de Sansar VR, le remplaçant de Second Life:

Depuis peu, l’intérêt de sortir de l’aspect ludique, pour créer davantage d’interactions et d’espaces dits “collaboratifs” s’est fait ressentir. On a pu voir voir notamment Microsoft annoncer “Mesh for Teams“. L’utilisation de réalité virtuelle ou augmentée est au coeur de l’approche de Mesh. Vidéo sur la présentation du Metaverse de Microsoft:

Voici une autre vidéo de Mesh, avec une introduction par le PDG de Microsoft:

Cette introduction a fait suite à une autre mise en avant, faite par Meta et leur solution Horizon Workrooms. Le but est d’apporter un usage différent des casques Oculus, produits par Meta et qui, pour un prix très abordable, offre à tous un accès à ce nouveau mode de se connecter à Internet et de donner un tout nouveau sens à la réalité virtuelle. Pour l’instant, il est possible uniquement de faire de la VR mais de la réalité augmentée. Ceci pourrait néanmoins changer dans le futur, avec les évolutions de futurs casques ou lunettes dédiées à ce genre d’espaces.

Intro de Horizon Workrooms:

La question que l’on peut se poser est: peut-on vraiment “travailler* dans ces environnements ? J’ai voulu faire un essai et voici ma propre vidéo de test de l’environnement de Meta. Impressions:

En résumé..on peut se projeter ?

On sent bien que nous sommes aux débuts balbutiants de ce genre d’expérience immersive. Mais sans nul doute nous allons voir ces modes d’échapatoires ou de “collaboration” se démocratiser avec le temps. Ce qui reste encore rébarbatif: le poids des casques, la chaleur sur le visage, la fatigue occulaire. Il y a encore des progrès à faire mais les résultats sont déjà perceptibles. Nous sommes entrain de voir naitre un nouveau mode digital. Hier encore de la science-fiction mais aujourd’hui déjà dans notre réalité.

blank
A propos Michel 213 Articles
Passionné de technologies variées et diverses, je n'écris que sur des choses qu'il m'a été donné d'expérimenter personnellement. Je travaille dans le secteur de l'informatique depuis 20 ans et en collaboration avec Fred, j'anime le blog avec des articles en français. J'espère que vous trouverez le contenu utile et je suis ouvert aux suggestions ! Bonne lecture.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.